http://farm3.static.flickr.com/2510/3997903960_f4b9de060e_o.jpgRésumé des épisodes précédents : en juin et juillet derniers, le Musée d’Orsay défrayait la chronique par l’interdiction formelle pour les visiteurs de photographier les œuvres, même sans flash. Les mécontentements se ressentaient jusqu’au livre d’or du site web du musée multipliant les pamphlets de la part des visiteurs-internautes qui se voyaient adresser la même réponse officielle : "Afin de préserver le confort de visite et la sécurité des oeuvres comme des personnes, il est désormais interdit de photographier ou de filmer dans les salles du musée. Cette mesure est notamment liée à la multiplication des prises de vue "à bout de bras" via des téléphones mobiles. Les reproductions de la plupart des oeuvres des collections peuvent être téléchargées à partir du site (catalogue des oeuvres, oeuvres commentées notamment)."  Outre les réactions de Louvre pour Tous et de Didier Rykner à la Tribune de l’art, l’affaire s’envenimait lorsque le 24 juin, Patrick Beaudouin, député UMP, interpellait Frédéric Mitterrand par une question écrite au JO, considérant cette mesure allant "à l'encontre de l'objectif de démocratisation culturelle" des musées et monuments nationaux ; un appel resté sans réponse.

Pourtant, à l’heure d’aujourd’hui les panneaux d’interdiction ponctuent toujours le parcours permanent, déclenchant plus d’une grimace de la part des visiteurs. Pour revendiquer ce droit de photographier, une contre-attaque s’est organisée ce dimanche 5 décembre aux alentours de midi. Didier Rykner raconte : « Les participants (une quinzaine tout au plus) étaient à peine plus nombreux que le personnel de surveillance du musée qui les entouraient. Les échanges, bien qu’un peu tendus, ont cependant été courtois. Après avoir rappelé le règlement et avancé quelques arguments difficilement recevables (« il faut respecter les œuvres »...), les représentants du musée ont cependant admis qu’ils ne pouvaient rien faire d’autre. » Les participants ont pu ainsi braver, leur appareil photo ou téléphone au point, l'interdiction de photographier au musée.

Cette opération coup de point ou plutôt cette performance pro-photo, répondant au nom de code OrsayCommons, a été lancée sur Facebook par Richard Wales qui avait d’ailleurs posté un commentaire informatif sur Musée-Oh! le 30 novembre. A en croire Diane Drubay de Buzzeum, « le mouvement devrait se poursuivre » et ce tous les premiers dimanche du mois, jour de gratuité. Serez-vous présents le 6 février prochain pour une seconde « initiative pacifique, ludique et créative », dixit Louvre pour Tous?

 

Pour aller plus loin :

L’article de la Tribune de l’art : http://www.latribunedelart.com/des-photographes-investissent-orsay-article002899.html

L’article du Louvre pour Tous : http://www.louvrepourtous.fr/Action-au-musee-d-Orsay-contre-l,627.html

L’article de Buzzeum : http://www.buzzeum.com/2010/12/contre-attaque-au-musee-d%E2%80%99orsay/

Le témoignage de Samuel Bausson, webmaster au Muséum de Toulouse et rédacteur du blog Mixeum.net : http://www.mixeum.net/

Quelques photos « volées » mises en ligne : http://www.flickr.com/photos/49952823@N07/sets/72157625409353369/with/5235165162/

Suivez l’opération sur Twitter : http://twitter.com/search?q=%23OrsayCommons

A lire aussi sur le blog : Musée-Oh! débat : Faut-il interdire les photos au musée d'Orsay ?

Retrouvez tous les débats en suivant ce lien : Musée-Oh! Débat

Tag(s) : #Musée-Oh! Débat

Partager cet article

Repost 0