Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
Musée-Oh! débat : un musée des relations sexuelles à Londres

Musée-Oh! débat : un musée des relations sexuelles à Londres

http://www.utile.fr/sites/default/files/imagecache/article_image/images/foot_bed_sleep_together_sex_cuddle_couple_romantic_red_relation_wake-up_toe.jpgMusée de l’érotisme à Paris, New York, Amsterdam, en passant par le musée national des Phallus en Islande… Ne nous leurrons pas ! Ces musées intéressent les publics, étonnent par leur fréquentation et génèrent des recettes non négligeables. Souvent même, ils demeurent un lieu incontournable à visiter pour certains touristes.

A Londres, nichée entre Leicester Square, le quartier des théâtres, et les célèbres enseignes de Piccadilly Circus, Amora, « l’académie du sexe et des relations » souhaite révolutionner le genre en proposant un véritable musée des relations sexuelles, qui dépassent l’exposition d’objets insolites. "Le musée du sexe d'Amsterdam est sordide ; New York est plutôt ennuyeux […] nous parlons du sexe aujourd'hui et demain, pas dans le passé », confie Johan Rizki, fondateur et président d’Amora.

Mais quelle exposition, quelle médiation, quelle muséographie peut bien proposer ce musée ? L’Avenir décrit une « visite type » : « Les curieux descendent un escalier, accompagnés de murmures suggestifs s'échappant des murs rouges, pour se voir offrir un cocktail aphrodisiaque à l'entrée. Amora privilégie les effets visuels et sonores, l'interactif, pour explorer les comportements sexuels. Ecrans tactiles, objets à manipuler -godemichés, imitations de vagins, fausses poitrines montrant comment détecter de possibles tumeurs- écrans vidéos, audio-guide, modèles à taille humaine, animations par ordinateurs, expositions murales sous des éclairages évocateurs : la panoplie est riche. »

L'espace d’exposition est divisé en sept séquences, mêlant connaissances scientifiques et divertissements et couvrant tous les aspects des relations sexuelles : de l'art de la séduction aux techniques sexuelles, en passant par les zones érogènes, les fantasmes, la santé sexuelle… L’objectif de l’établissement est clair : créer un endroit où parler de sexe, mais d'une manière amusante, intéressante, moderne. « Nous avons des thérapeutes du sexe que les gens peuvent voir et à qui ils peuvent poser des questions, des ateliers, des universitaires qui tiennent des débats », souligne le fondateur.

Le Musée d'histoire naturelle de la capitale londonienne avait déjà tenté l'expérience d'exposer une telle thématique en février avec l'exposition à partir de 16 ans Sexual Nature. Libération expliquait : http://www.liberation.fr/sciences/01012319213-le-sexe-dans-tout-ses-etats-a-londres

10 millions. Tel est le montant de l’investissement avec pour objectif 250 000 visiteurs par an avec un tarif de 12 à 15 livres (18 à 22 euros) l’entrée ( !). Un beau business à l’horizon…

L'ouverture de centres identiques est envisagée à Paris, en Allemagne et aux Etats-Unis mais ce projet ne fait pas l’unanimité… Et vous, pour ou contre ?

 

Pour aller plus loin :

http://www.amoralondon.com/

Vous aimerez aussi : L'expo de la semaine : "De quel sexe êtes-vous ?" au Forum des sciences de Villeneuve d'Ascq

Un musée gay ouvre à San Francisco

Le musée insolite de la semaine : le musée des amours brisés de Zagreb

 

Découvrez tous les débats du blog : Musée-Oh! Débat