Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
Le musée insolite de la semaine : le musée des amours brisés de Zagreb

Le musée insolite de la semaine : le musée des amours brisés de Zagreb

http://www.lessentiel.lu/dyim/5e971d/B.M600,1000/images/content/1/7/4/17488216/2/topelement.jpgMarre d’entasser des objets ayant appartenu à vos amours déçus ? Vous êtes décidés à mettre cela en carton et à vous en débarrasser définitivement ? Le musée insolite de la semaine vous apportera peut-être la solution ! Pas de poisson d’avril en avance : il s’agit bien d’un établissement réel qui a d’ailleurs été nominé cette année pour le prix du Musée européen de 2011, décerné par le Forum européen des musées.

Inauguré ironiquement (ou symboliquement) le 14 février, jour de la Saint Valentin, le musée des amours brisés a été créé en 2006 par un couple croate, Olinka Vistica et Drazen Grubisic, qui a décidé de fonder après leur séparation un musée pour recueillir les affaires que les « ex » n’arrivent pas à se partager, ou à se débarrasser. Une robe de mariée, une poupée vaudoue, un ours en peluche brodé d’un petit cœur, des bijoux, des photographies, voire des sous-vêtements… Pendant plusieurs années, le musée a fonctionné hors les murs, en exposition itinérante, face au succès immédiat de cette initiative étonnante. Pays de l’ex-Yougoslavie, Berlin, San Francisco, Istanbul, Singapour, Manille, Le Cap, Tel-Aviv…, sont autant de lieux d’exposition qui ont permis à la collection de s’enrichir au fil des escales. Depuis le 5 octobre 2010, le musée s’est définitivement sédentarisé à Zagreb dans les locaux d’une ancienne brasserie afin de présenter une exposition permanente des curieuses collections qui ne cessent de croître grâce aux dons des particuliers. Olinka Vistica confiera même à la presse des problèmes grandissants de stockage face aux innombrables sollicitations…70 000 objets souvent quotidiens, muséalisés à travers le globe ! Il existe aussi une collection virtuelle où les internautes peuvent stocker des emails, des photos ou des textos qui leur rappellent leurs histoires amoureuses. Il est possible ensuite de les « verrouiller » pour une période précise pour ne plus pouvoir les consulter et déclencher des souvenirs douloureux...

En dépit de son thème totalement insolite, l’établissement devient peu à peu un passage obligé lors de la visite touristique de la capitale croate et jouit d’une renommée telle que l’Association des Musées Américains a proposé d’accueillir, pour sa rencontre annuelle, une exposition du musée en lien avec sa conférence de 2011 : les musées de demain.

Alors un don en vue ? Direction le site internet du Museum of broken relationships, un bel exemple de musée participatif…

 

 

Pour aller plus loin :

Le site web : http://new.brokenships.com/en

La presse en parle : http://new.brokenships.com/en/about/press

Sur son blog, MuséoGraphie-MuséoLogie, Serge Chaumier parle aussi du musée de Zagreb dans son article "Le musée des musées". A lire sans tarder : http://www.formation-museographie-museologie.com/2011/02/le-musee-de-musees.html

Mille merci à Flore Ricoux de Buzzeum pour cette belle suggestion d’article et cette découverte étonnante.

D'autres musées insolites ici : Le Musée insolite de la semaine