Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
Le musée insolite de la semaine : La Maison de "La Vache qui rit"

Le musée insolite de la semaine : La Maison de "La Vache qui rit"

http://www.joys-dream.com/wp/wp-content/uploads/vachequirit.jpg

En cette semaine de rentrée des classes, j'avoue avoir été tentée de consacrer cette rubrique à la découverte d'un des nombreux musées voués à l'école comme le  Musée national de l'Education à Rouen ou pourquoi pas le Musée du stylo et de l'écriture à Paris...

Mais au regard du tapage médiatique de ces derniers jours, pourquoi remuer une fois de plus le couteau dans la plaie ? Musée-Oh! vous propose au contraire de découvrir un musée privé qui vous fera peut-être sourire : la Maison de La Vache qui rit située à Lons-le-Saunier en Franche-Comté.

Ouvert en 2009, cet établissement n'est pas le premier musée voué au prestige d'une marque. L'Alimentarium à Vevey de la multinationale Nestlé, le musée Amora à Dijon, le  musée de l'aventure Peugeot à Sochaux, figurent parmi les exemples les plus célèbres.

Dans un bâtiment signé par les architectes Reichen et Robert & Associés et une scénographie de Arc en Scène, la Maison revient sur l'histoire de la marque créée en 1921 par Léon Bel, inventeur de la technique du fromage fondu par opposition à l'affinage traditionnel. Le visiteur apprend les détails du procédé technique, découvre l'évolution de l'effigie de la célèbre vache rouge au fil du temps et des supports (affiches publicitaires, sculptures, emballages, etc.). Il prend connaissance du pourquoi et du comment de cette curieuse appellation choisie par Bel : "Le déclic se produit quelques mois seulement après la démobilisation : tous les anciens du régiment dans lequel servait Léon Bel reçoivent la partition d’un fox-trot produit par un certain Clapson, qui se trouve être un de leur ancien compagnon d’armes. La première page du feuillet reprend en illustration principale l’insigne du RVF, autrement dit le dessin d’une vache hilare créée par Benjamin Rabier et que les soldats avaient, en leur temps, baptisée « La Wachkyrie », en réponse aux Walkyries, ces figures de la mythologie germanique, emblèmes de l’armée allemande pendant la Première guerre mondiale." C’est ainsi que le 16 avril 1921, La vache qui rit naît officiellement. À ce nom est associé un dessin, celui d’une vache sur pieds, debout derrière une barrière, une vache joyeuse, souriante, une vache qui rit… Quelques mois plus tard, ce dessin original est repris par Rabier qui lui donne sa célèbre couleur rouge et ses fameuses boucles d’oreilles que nous connaissons…

Dans cet établissement, la médiation se veut avant tout ludique et destinée au public familial en particulier les enfants : théâtre de marionnettes, parcours interactif, ateliers.

La Maison mène également une politique d'expositions temporaires : alors que s'achève le 5 septembre l’exposition d’art contemporain REWIND qui rassemblait des oeuvres internationales sur le thème de l'enfance, l'institution présente dès le 18 septembre une exposition de photographies de Doisneau sur le thème de l'enfance et de l'école, intitulée Les doigts plein d'encre.

De quoi devenir incollable sur cette effigie populaire de notre imaginaire collectif !

 

Pour aller plus loin :

http://www.lamaisondelavachequirit.com/  

Une vidéo de présentation du site : http://vimeo.com/9940405 

La vidéo officielle : http://www.lamaisondelavachequirit.com/visitez-la-maison-en-video

L'article de Pascale Meyssonat-Courtois, "Les musées d'entreprises en France. Une réalité à dépasser, un concept à inventer", ressource en ligne de l'OCIM : http://doc.ocim.fr/LO/LO034/LO.34%283%29-pp.13-17.pdf

 

Retrouvez d'autres musées insolites en suivant ce lien : Le Musée insolite de la semaine