Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
L'expo de la semaine : "Roulez carrosses ! " à Arras

L'expo de la semaine : "Roulez carrosses ! " à Arras

http://allancrofft.com/blog/wp-content/gallery/jeux_mariage_pacs_soiree_dj_france/jeux_carosse_mariage.jpgL'événement était attendu. Alors que se profilent à l'horizon un Louvre à Lens, un institut du monde arabe à Tourcoing, et un Pompidou mobile à Cambrai, c'est Versailles et ses joyaux que l'on retrouve pour plusieurs mois au musée des Beaux-Arts d'Arras.

Non sans faire grincer des dents l'équipe en place par cette "réquisition" des lieux (sachons-le !), l'exposition Roulez carrosses! inaugure la politique de décentralisation du Château de Versailles à l'abbaye Saint Vaast pour un partenariat de 10 ans et 5 grandes expositions ; un "pacte" signé en 2011 entre l'institution, la municipalité d'Arras et la région Nord-Pas de Calais.

Le visiteur ne peut être que frappé par la qualité des pièces exposées, véritables bijoux à grande échelle, magnifiés par la semi-pénombre et l'éclairage indirect de la mise en scène. Moquette immaculée pour présenter les traîneaux, moquette imprimée pavés pour les carrosses, version pelouse pour les voitures d'enfant, cimaises formées de grands visuels, bandeaux blancs de signalétique éclairés à l'arrière... ; toute la scénographie contribue à instaurer un dialogue entre le patrimoine hippomobile et l'Histoire.

Les commissaires se sont efforcés de créer des allers-retours entre peinture et carrosses exposés. Roulez carroses ! n'est pas en effet qu'une exposition de véhicules. Afin d'en expliciter leurs usages, leurs propriétaires, leurs circonstances de création, de nombreux tableaux complètent la liste des oeuvres préalablement prévue lors de l'appel à projet. Portraits royaux, entrées triomphales, vues des jardins de Versailles..., contribuent à recontextualiser visuellement les collections.

Les informations distillées par les cartels et les lettrages sont en revanche relativement pauvres, tout comme le lien assez lointain entre Arras et les carrosses exposés, établi avec peine par les commissaires. Ainsi, pourquoi avoir exposé au juste le plan relief de la ville d'Arras à l'entrée de l'exposition ? Pourquoi évoquer la pratique de la chasse en salle 1 puis y découvrir sans transition apparente les voitures d'enfant, les traîneaux et les chaises porteuses ? Malgré un découpage chronologique en filigrane pour la présentation des carrosses, le visiteur passe d'objets en objets sans en saisir peut-être un fil conducteur dans le discours présenté. Il finit sa course bouche bée, plein les yeux, face à une voiture de la République après le carrosse du sacre de Charles X tiré par ses 8 chevaux grandeur nature, saisissants de réalisme. Mais qu'a-t-il compris de cette succession d'objets dans une exposition dépourvue même de texte d'introduction ? On comprend bien que la finalité de Roulez carrosses ! est de montrer, de donner au visiteur à contempler quitte à mettre de côté, peut-être un peu trop à mon sens, le discours et la médiation. Le visiteur désireux d'apprendre trouvera une petite consolation dans les animations proposées (conférences, livret jeune public) ou face au grand écran clôturant l'exposition, qui présente une "leçon de conduite" à bord d'un carrosse dans le domaine de Versailles.

Malgré ce qu'en stipule les communiqués officiels, ce n'est pas une scénographie innovante que l'on retrouve ici. Point de réelle immersion à proprement parler malgré les quelques éléments de décorum. Le public découvre à la suite les collections de manière frontale, sans possibilité de tourner autour des oeuvres à l'exception de la pièce-maîtresse, le carrosse de Charles X. Point de multimédias à couper le souffle si ce n'est le document audiovisuel en fin d'exposition. Point de discours scientifique approfondi et attractif pour les publics de prime abord. Ce qui est proposé ici, c'est bien une exposition très "muséale", très "grande culture" oserons-nous dire, une "exposition-séduction" pour (juste) s'émerveiller et rêver de princes, de princesses, de faste, face à la beauté des collections exposées, en cette période de crise économique qui s'éternise.

 

Pour aller plus loin :

Le site web : http://www.versaillesarras.com/index.php/fr/l-exposition/presentation