Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
L’expo de la semaine : La National Gallery de Londres revoit le diagnostic de ses experts

L’expo de la semaine : La National Gallery de Londres revoit le diagnostic de ses experts

http://www.dhistoire-et-dart.com/VouetSSjeromeWashingRadioMe.jpgDes chercheurs abusés par des faussaires, détails cachés, erreur de datation…

Les expositions sur la conservation-restauration semblent avoir le vent en poupe depuis quelques années.

Après la célèbre croisade colorée de l’exposition Bunte Götter initiée en 2003 puis celle sur Rembrandt au MET entre 1995 et 1996 (Rembrandt / Not Rembrandt), c’est au tour de la National Gallery de faire son Mea Culpa face à ses erreurs passées. L’institution revient sur les œuvres qui ont abusé les experts les plus avisés depuis ces dernières décennies. Vrai ou faux Courbet ? Repeint ou repentir ?

Cette exposition intitulée Close Examination : Fakes, Mistakes & Discoveries  contribue une nouvelle fois à la spectacularisation du métier de conservateur-restaurateur qui, telle dans une enquête policière, percent la loupe au poing, les secrets des dessous des chefs-d’œuvre.

Pourtant malgré ce qu’affirme L’Express dans son article du 11 août 2010, cette initiative n’est pas nouvelle. Les événements ayant pour sujet central les techniques de recherche en conservation-restauration, se sont progressivement imposés depuis les années 1970 dans le paysage des expositions.

Ce sujet vous intéresse ? Je vous invite donc à lire mon dernier article paru en avril 2010 dans la revue en ligne CeROArt : La conservation-restauration en spectacle : les dessous des chefs-d’œuvre révélés dans les expositions

L’article propose en effet une analyse des expositions ayant pour thème la conservation-restauration. Alliant spectacle et médiation, ces manifestations à vocation documentaire et éducative cherchent à mettre en lumière la mission scientifique et patrimoniale des musées. Elles ont pour objectif de sensibiliser les publics à la sauvegarde et l’étude des biens culturels, puis d’expliquer les missions des conservateurs-restaurateurs dans les laboratoires. Outre l’étude de leurs objectifs et enjeux, cet article présente les moyens scénographiques et pédagogiques mis en œuvre. Mais s’agit-il d’une représentation fidèle et accessible de la conservation-restauration et de ses experts ?

EXTRAIT :

« Découvrir les dessous des chefs-d’œuvre, en décrypter leurs secrets invisibles à l’œil nu, s’émerveiller à l’écoute des intrigues mêlant vols, faussaires et experts… Face au succès planétaire du Da Vinci Code ou encore de l’ouvrage spécialisé écrit par Rose-Marie et Rainer Hagen, Les dessous des chefs-d'œuvre : un regard neuf sur les maîtres anciens, il est aisé de mesurer le pouvoir attractif de ce thème auprès du grand public. En coulisse, dans les laboratoires internationaux de conservation-restauration, le progrès de la science et des techniques d’analyse des biens culturels, permet aux chercheurs de dépasser la fiction en révélant, radiographies et autres diagnostics à l’appui, la vie intime des œuvres […] »

La suite en suivant ce lien : http://ceroart.revues.org/index1473.html

Bonne lecture ! Peut-être retrouverez-vous la patte de Musée-Oh…

 

Pour aller plus loin :

Close Examination : Fakes, Mistakes & Discoveries  (A la loupe : faux, erreurs et découvertes), National Gallery, Londres. Jusqu'au 12 septembre 2010.  

L’article publié le 11 août dans l’Express : http://www.lexpress.fr/culture/art/mea-culpa-a-la-national-gallery-de-londres_911778.html

A lire aussi sur le blog :  Nouvelle publication de CeROArt : la restauration en scène et en coulisses

 

Retrouvez toutes les expos de la semaine en suivant ce lien : L'expo de la semaine