Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
[Test] Le nouveau Musée Magritte à Bruxelles

[Test] Le nouveau Musée Magritte à Bruxelles

[Test] Le nouveau Musée Magritte à Bruxelles

Depuis son ouverture le 2 juin 2009, près de 300 000 visiteurs dont 60% d’étrangers se sont précipités au Musée Magritte Museum de Bruxelles. Il rassemble la plus grande collection d’œuvres de Magritte au monde, exposées dans 2 500 m² de salles et réparties sur cinq niveaux : 250 œuvres exposées proviennent des collections du musée des Beaux-Arts de Bruxelles, complétées par des dons et des prêts privés inédits. Au faîte des pièces rassemblées et de l’événement tant attendu, l’ouverture du musée a été largement plébiscitée par la presse : scénographie inédite de Winston Spriet, techniques d’éclairage de pointe grâce à la collaboration du groupe Suez, atmosphère onirique et parcours dans la pénombre teintée du fameux « bleu Magritte »…

L’expérience paraît à juste titre alléchante ! Mais quand est-il de l’expérience sur le terrain ? J’ai testé pour vous !

Quelques conseils tout d’abord pour optimiser votre visite :

  • Règle n°1 : réservez avant votre venue !
  • Règle n°2 : pensez à arriver en avance avant votre heure de passage à l’entrée des salles car, malgré l’attente, arrivé devant les tourniquets d’entrée vous devrez faire demi-tour pour passer au vestiaire. Même les sacs à main doivent y être déposés.
  • Règle n°3 : pensez à vous munir à l’accueil du dépliant du musée avant d’entrer dans les salles
  • Règle n°4 : pensez à faire un tour à la boutique avant votre visite pour feuilleter quelques biographies de Magritte et ouvrages sur le surréalisme pour combler vos lacunes
  • Règle n°5 : Prenez soin à lire attentivement l’unique volet documentaire de chaque niveau, la biographie à l’entrée de chaque section chronologique.

Mais pourquoi de tels conseils ?

Tout simplement pour tenter d’apprendre quelque chose et surtout pour ne pas vous ennuyer. Les œuvres exposées sont certes de qualité et représentent la plus importante collection rassemblée au monde, et ce n’est pas rien… Mais faut-il pour autant faire l’économie de toute médiation et outils pédagogiques envers les visiteurs, désirant un peu plus qu’une simple contemplation passive des œuvres du maître alignées sur cimaises ? Un musée tant élitiste devrait être d’un autre siècle.

Certains d’entre vous sans doute penseront que mon jugement est un peu dur et peut-être même injustifié. Certes la scénographie est moderne : diaporamas (bien qu’’ils montrent tous les mêmes images) fonds sonore, livre interactif dans la première section. Toutefois, la présentation ne comprend aucun outil d’aide à la compréhension pour les publics : simple cartel technique des oeuvres, quelques citations « surréalistes » gravées sur les murs. A côté de cela, quelles informations sur le rôle de Magritte dans le surréalisme, sur son imagerie récurrente, sur le rapport texte/image, sur son œuvre en qualité de publiciste, sur ses relations avec André Breton, ou tout simplement sur sa vie, son œuvre, sa pensée ?

Le visiteur se retrouve seul, face à ces œuvres complexes, agencées avec cohérence ( ?), alignées, sans explications, ne voyant malheureusement dans cette succession d’œuvres, qu’une répétition interminable des mêmes motifs : un oiseau, un chapeau melon, une feuille, des nuages, une pipe… Ce qui dessert bien-sûr terriblement l’œuvre de Magritte !

Il est donc impératif d’investir dans l’audioguide pour éviter, peut-être, comme la majorité des visiteurs ce dimanche, de déambuler et de sauter d’œuvre en œuvre, parfois par zapping et en traînant les pieds, les sourcils froncés d’incompréhension…

Mais bien-sûr, à vous de vous faire votre propre opinion.

 

www.musee-magritte-museum.be

[Test] Le nouveau Musée Magritte à Bruxelles