Manœuvrer, hisser, naviguer… Place à l’expérimentation et à l’évasion !

http://www.archicontemporaine.org/upload/fp_album/1148/500_1148_vignette_Pab08_Equipt_public_JFA_Cite_de_la_Voile_photo_priHormis quelques lourds abris de béton, il ne reste presque plus rien de l’ancienne base de sous-marins de Lorient. C’est désormais une imposante nef de 6000 m², faite de métal et de verre, qui se dresse face à l’Atlantique. Dans ce nouvel équipement ouvert en avril 2008, le public a l’occasion d’expérimenter de nombreux simulateurs high-tech pour appréhender ce que peut représenter une course au large.

Après les tourniquets de l’entrée, le visiteur est d’emblée plongé dans l’ambiance, bercé par un léger bruit de vagues. Il se retrouve au milieu de neuf écrans de verre géants, sur lesquels une mer filmée en caméra subjective, s’agite peu à peu alors que le cri des mouettes vient s’ajouter au ressac. Les images projetées l’amènent ensuite sur le pont d’un voilier. Un matelot hisse la voile, qui claque au vent. Soudain, la houle enfle, la tempête s’annonce. Quelques secondes plus tard, le fracas des vagues s’assourdit et le spectateur plonge sous la surface. « Nous avons voulu jouer la carte de l’émotion et placer le visiteur dans un espace submersif, en utilisant un jeu d’écrans qui diffusent des images sur différents plans », explique Françoise Thomas, scénariste de l’exposition, attachée à la Cité des Sciences et de l'Industrie. Le son spatialisé achève de donner au spectateur l’illusion d’être au beau milieu de l’océan !

Plus loin, le parcours se fait plus classique. Quelques balises présentent l’histoire des plus fameuses expéditions scientifiques à la voile. Des films d’archives permettent d’évoquer également les moments forts de la vie d’Eric Tabarly, marin et architecte, disparu en mer en 1998. A l’aide d’un écran tactile, le public peut essayer de concevoir un bateau en 3D, avant de poser le pied sur une cale reconstituée. Là, il peut tester les différents postes présents sur un voilier : il manipule une barre à roue, une colonne de winch et les outils de navigation dans l’habitacle. Après ces hands on, un bassin équipé de ventilateurs permet au public de s’amuser à piloter une maquette de monocoque téléguidée.

A la fin du parcours, les multimédias reprennent de l’importance : une plate-forme dynamique montée sur des vérins simule le roulis d’un bateau. Assis face à un écran géant, le visiteur sort virtuellement de la rade de Lorient en pleine nuit. Très vite, il perçoit le roulis de l’embarcation, puis le vent de 15 nœuds qui s’élève et le pousse en avant. Le ventilateur et les brumisateurs se mettent en action. Alors que le voilier vire de bord pour sortir de la baie, la plate-forme suit le mouvement en s’inclinant de 10 degrés. Une fois en pleine mer, l’horizon s’obscurcit, l’écran s’éteint. L’expérience aura duré 4 minutes ; juste le temps de donner envie au public d’embarquer à bord d’un Kaidoz 31, amarré face à la Cité, pour vivre « en vrai » cette fois, l’expérience en mer…


Pour aller plus loin :

www.citevoile-tabarly.com

Rue Bourely, Base des sous-marins Keroman, 56323 Lorient cedex
Tél. 02 97 65 56 56

 

Retrouvez toutes les visites incognito en suivant ce lien : J'ai testé pour vous

Tag(s) : #J'ai testé pour vous

Partager cet article

Repost 0