Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
Gaulois ! Une expo [vraiment] renversante ?

Gaulois ! Une expo [vraiment] renversante ?

http://cdn.im6.fr/01D300FA03026642-c1-photo-asterix-le-gaulois.jpg

Il n’est jamais évident de décrier le résultat d’une exposition tant nous en méconnaissons souvent les coulisses et les difficultés rencontrées au fil du projet par le commanditaire, les concepteurs, les maîtres d’œuvre. En qualité de muséographe, je suis soumise régulièrement à ces contraintes qui orientent inévitablement l’issue et le succès d’un projet : manque de temps, budget minimal voire riquiqui, absence de synergie entre les acteurs parfois avouons-le entre muséos, scénos, experts, décideurs…

Mais être visiteur d’une exposition, amateur ou averti, c’est aussi avoir un avis subjectif sur son expérience, mettre de côté tous ces aléas, omettre parfois de s’auto-censurer pour porter un jugement, aussi critiquable soit-il, lui aussi !

A la question Gaulois ! une expo renversante ? actuellement au Forum des sciences, je répondrai pour ma part « Pas vraiment :- /». Déjà présentée à la CSI, cette exposition itinérante a pourtant obtenu de nombreux commentaires positifs et peut se narguer d’avoir appâté 270 000 visiteurs à la Villette. Le thème en lui-même, les Gaulois et l’archéologie, est empreint de promesses et d’attractivité pour le visiteur. Son objectif scientifique et pédagogique, celui de bousculer nos idées reçues sur « nos ancêtres les Gaulois » grâce à l’apport des recherches archéologiques de ces 20 dernières années, est une approche forte intéressante.

 

http://1.bp.blogspot.com/-mu9dSZKEVJs/TzkouHq2M6I/AAAAAAAAAWA/-uqolO_Y9z0/s1600/asterix-le-gaulois-67-05-g.jpg

Peut-être, suis-je tout simplement déçue sur certains points. Décue peut-être de ne pas avoir suffisamment "voyagé" dans les préjugés gaulois. Déçue de certains traitements du fonds et de la forme... Peut-être est-ce dû  au contexte de ma visite : forte affluence, bien trop de bâches en plastique lorsqu'on s'enfile les saisons de Dexter pour "décompresser" le week-end et le soir... ;-)

Dans la première séquence consacrée à l’évolution de notre regard sur la civilisation gauloise, les visiteurs observés peinaient à s’arrêter. Le problème ne venait sans doute pas des facsimilés ou encore du fond, du discours, mais dans sa mise en forme, en particulier par le graphisme : pas de niveaux de lecture distincts, on passe tout simplement à côté de l’idée clé, noyée dans une signalétique minuscule, quasi « cachée » sur le côté. Que retenons-nous ? Pourquoi ne pas avoir opté plutôt pour 2 niveaux de lecture pour prémâcher le décryptage des messages par le visiteur : un « gros » titre distillant l’idée clé et un encart texte « pour en savoir plus » pour ceux qui « aiment lire » ?

Dans la seconde séquence composée en îlots thématiques, le visiteur est invité à découvrir par le biais d’ateliers interactifs, l’habitat, la vie quotidienne, l’agriculture, l’organisation sociale et la religion des Gaulois. Les disciplines de l’archéologie sont évoquées ici et là si on s’efforce d’aller au-delà des manip’ et du presse-bouton « chronique » quasi "hystérique", en lisant les textes qui envahissent en diverses langues les bâches en plastique qui ceinturent chaque espace. Mais le jargon vite technique pour un public familial peut rebuter. Il est dommage que le préjugé n’ait pas été LA porte d’entrée dans chaque thème : l’habitat ; la maisonnette avec son toit de chaume, la vie quotidienne ; la chasse au sanglier et les grands banquets en extérieur, la religion : le druide Panoramix et pourquoi pas la potion magique !

Les modules ludiques sont intéressants mais l’affluence et la gestion de l’espace nous contraignent vite à sauter de points en points, « chassés » par les suivants.

La dernière séquence regroupant de nombreuses « vraies » choses et facsimilés de pièces de collection célèbres, nous apporte quelques données complémentaires. Mais peu de visiteurs s’arrêtent sur les micros cartels plongés dans l’obscurité. Encore une fois, quelle est l’idée clé ici ? Les 4 « dioramas » qui clôturent l’exposition recontextualisent certains objets et sépultures découverts lors des fouilles. Mais encore une fois, pourquoi nous assommer avec un texte sonore certes intéressant mais si monocorde et mal mis en forme ? Cela montre une fois de plus à quel point le lien entre fonds et forme est essentiel.

Et vous, avez-vous été « renversés » par cette expo ?