Les ados sont l'un des publics-cibles les plus difficiles à sensibiliser et à satisfaire dans un musée. Difficulté d'adapter le discours face à la disparité des niveaux, difficulté de choisir les bons outils de médiation à la fois ludiques et attractifs mais non enfantins.

Certaines institutions semblent avoir trouver "la" clé d'un investissement plus fort de ces jeunes visiteurs dans la sphère muséale en leur confiant un rôle centrale et gratifiant : celui de commissaire d'exposition !

A Poitiers par exemple, cinq jeunes âgés de 11 à 16 ans, Sacha, François, Vincent, Jules et Gianni, ont testé ce métier au musée Sainte-Croix  comme le raconte LaNouvelleRépublique.fr : "Emmenés par l'espace Ados du Local, la maison de quartier toute proche, ils ont depuis septembre dernier arpenté le musée, son catalogue et ses réserves pour en extraire leurs coups de cœur et les proposer au public. Avec l'aide des professionnels du musée, dont Mélanie Maingan-Sachon, médiatrice culturelle : « Nous avions dans l'idée de faire quelque chose avec les ados du musée, indique-t-elle, on s'est inspiré des " accrochages citoyens " qui existent par exemple à La Rochelle, une expérience qui ouvre les œuvres et les musées aux citoyens ». Ici, ce sont donc les jeunes qui ont choisi de mettre en valeur des œuvres qui les touchent. Une représentation de l'église Notre-Dame pour Gianni, la partie de billard de Suzanne Roger pour Jules ou encore ce buste sans visage, œuvre anonyme exhumée des réserves par François… Chacun des cinq commissaires a « justifié » son choix à travers un court texte qui constitue le livret de cette exposition."

Sacha, François, Vincent, Jules et Gianni prennent la pose devant les œuvres qu'ils ont choisi de mettre en valeur.

Sacha, François, Vincent, Jules et Gianni prennent la pose devant les œuvres qu'ils ont choisi de mettre en valeur.

Au musée national de Varsovie, l'initiative a été encore plus ambitieuse car ce sont 69 enfants de 6 à 14 ans, incluant alors aussi le jeune public. Ils se sont concertés et ont travaillé de concert pour accoucher d'une exposition intitulée "Anything goes".

Cette nouvelle tendance marque une ennième étape de l'évolution du musée forum, comme lieu de rencontre et d'échange où les publics investissent l'espace, s'expriment et se les approprient avec l'équipe de l'établissement. Une belle démarche de créativité et d'économie collaborative qui permet de renouveler la pratique expographique, de regarder le musée autrement. A suivre !

Tag(s) : #Le Buzz du jour

Partager cet article

Repost 0