Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
[Berlin Trip] Le Neues Museum : au-delà de Néfertiti

[Berlin Trip] Le Neues Museum : au-delà de Néfertiti

S'il est interdit de photographier Néfertiti pour éviter la gêne entre visiteurs, il est possible de la toucher : enfin son facsimilé situé dans une niche à proximité ! Un beau dispositif rendant l'oeuvre plus accessible : pour les publics empêchés mais aussi pour chaque visiteur souhaitant approcher cette pièce mythique différemment ; en touchant, effleurant ses traits...

L'incontournable Néfertiti du Neues...

L'incontournable Néfertiti du Neues...

Sur l'île aux musées, le Neues museum est comme le musée de Pergame et sa porte d'Ishtar : un incontournable de Berlin. On s'y presse pour y apprécier son extraordinaire section d'Egyptologie et l'un de ses personnages principaux parmi tant d'oeuvres exceptionnelles : Néfertiti.

C'est avec ou sans audioguide que le public déambule dans un musée à la hauteur de sa réputation : des collections fabuleuses certes mais aussi une muséographie et une médiation extrêmement qualitatives, "prenantes" et accessibles.

Dans chaque salle, le choix n'est pas l'abondance : chaque oeuvre est judicieusement sélectionnée et appuie le discours véhiculé. Chaque cartel et vitrine sont impécables malgré l'affluence. On n'y parle pas seulement des collections, de l'histoire des divinités et hauts personnages représentés. On y évoque aussi en parallèle l'histoire des Egyptologues qui les ont découvert, on s'immerge aisément dans l'historiographie du musée, ses rénovations, ses anecdotes, ses coulisses. Le musée lui-même, les fragments de ses anciennes scénographies (plafonds peints redécouverts, cimaises, structure architecturale...) sont aussi un véritable objet de collection valorisé par le discours muséographique. Pas de dispositifs immersif, pas de décorum ou de scénographie d'évocation ici hormis les restes du musée initial ! Pourtant, le visiteur est littéralement transporté dans l'exploration archéologique qui y est contée. On en ressort "ébourrifé" et on en garde facilement un souvenir mémorable. Nous sommes à des kilomètres de la décevante et désastreuse exposition du Louvre Lens, "Des Pharaons et des animaux" que j'ai visitée également en décembre où les textes sont creux voire incipides, placés au ras de nos pieds (!) et où les oeuvres à contempler en recto-verso se retrouvent plaquées en fond de vitrine. Le Neues a contribué largement a rehaussé la barre de mes périgrinations égyptologiques de cet hiver !

(C) Musée-Oh!
(C) Musée-Oh!
(C) Musée-Oh!
(C) Musée-Oh!
(C) Musée-Oh!
(C) Musée-Oh!

(C) Musée-Oh!

Outre les sections gréco-romaines aussi qualitatives avec le mythique trésor de Troie, les salles récemment rénovées des modules préhistoire constituent "la surprise du chef" : time lapse immersive, nocturamas, dispositifs numériques interactifs, maquettes, soclage, scénographie d'évocation, design sonore...

Tous les ingrédients pour une expérience riche et un parcours de visite rythmé, ponctué de surprises. Courez-y si le Neues n'est pas encore dans votre palmarès muséal !