Musée-Oh !

Musée-Oh !

Menu
J'ai testé : le Victoria & Albert museum

J'ai testé : le Victoria & Albert museum

Direction Londres cette fois pour un nouvel article "J'ai testé pour vous", pour expérimenter près de 3000 ans d'arts décoratifs au Victoria & Albert museum.

Situé en face du célèbre Science Museum de Londres et à proximité du musée d'histoire naturelle londonien, cette institution est un véritable labyrinthe où le visiteur flâne de surprises en surprises au coeur de 2000 objets.

Ce que j'ai aimé :

  • Son éblouissante architecture intérieure, qui à elle seule, constitue une véritable expérience ! Dès l'entrée, le regard du visiteur est happé vers le haut, stupéfait par l'éblouissante sculpture en verre de Dale Chihuly qui surplombe la banque accueil. Entresols, escaliers, garde-corps, pavements, colonnes, plafonds, boiseries, stucs, l'architecture intérieure constitue la première collection à découvrir. Les parties rénovées de manière contemporaine respectent l'esprit du lieu et créent un équilibre rare entre architecture d'hier et d'aujourd'hui.On apprécie vite flâner et se perdre au fil des entresols, en arpentant ce labyrinthe de galeries, où les points de vue sur les collections lors de notre ascension progressive nous permettent d'appréhender les objets sous toutes les coutures, à l'instar de la colonne Trajan ! On pardonne vite la poussière oubliée et peu accessible au sommet des moulages et autres sculptures du rez-de-chaussée...

J'ai testé : le Victoria & Albert museum
  • Comment ne pas apprécier cette extraordinaire collection ? Sculptures monumentales, mobiliers, fers forgés, tapisseries, galerie des verreries pourvue de son propre escalier de verre. L'institution amasse les pièces et opte pour une présentation dense qui joue sur l'accumulation. Mais cette densité nous donne presque le tournis et au bout de quelques salles, c'est simple : on ne sait plus où regarder ! Sur les cimaises, dans les vitrines, en dessous, au dessus, dans les tiroirs de tissus à ouvrir...
  • La scénographie tout en élégance, notamment dans les espaces fraîchement rénovés à l'étage (espace photographie et mobilier, etc.)
  • On ne peut que saluer également la tarification d'une telle offre : la gratuité comme la majorité des musées londoniens.

Ce que j'ai moins aimé :

  • Il est clair que le Victoria & Albert museum est un musée-promenade où le public contemple avant tout, flâne, rêve, se laisse surprendre par les collections, au détour des galeries successives. La découverte et la déambulation demeurent linéaires, le long des cimaises, des vitrines.
  • Ainsi point de dispositifs de médiation particuliers, au premier regard : quelques cartels, rares textes, très peu de multimédias, peu de stations interactives et d'approche pédagogique au risque du coup de ne "rien apprendre de significatif" hormis la typologie des objets, leur matière, leur technique... Mais peut-être que cela suffit en fin de compte ? Opter pour une telle muséographie est un choix qui ne semble pas rebuter les familles et le jeune public qui arpentent les galeries et postent de nombreux commentaires positifs sur le web. Le musée propose en effet des parcours thématiques et des sacs à dos médiation pour ce public-cible (merci Pecadille pour ce rappel au sein de votre commentaire).
  • En même temps, c'est parfois agréable de flâner et de se laisser aller à la contemplation, au plaisir des yeux, de se laisser surprendre par les artefacts eux-mêmes... Tout dépend de l'objectif de sa visite et de son contexte (en individuel, en famille, etc.). Pas d'inquiétude pour les autres, les expositions temporaires sont légèrement plus denses en discours même si le devant de la scène est occupée par les "vraies choses".

 

Et vous avez-vous aimé le Victoria & Albert museum ?

 

Aller plus loin : http://www.vam.ac.uk/

Comptez au moins 2 h de visite pour éviter toute frustration !